Canicule _ Jane Harper

Le Livre de Poche

Résumé :

Kiewarra. Petite communauté rurale du sud-est de l’Australie. Écrasée par le soleil, terrassée par une sécheresse sans précédent. Son bétail émacié. Ses fermiers désespérés. Désespérés au point de tuer femme et enfant, et de retourner l’arme contre soi-même  ? C’est ce qui est arrivé à Luke Hadler, et Aaron Falk, son ami d’enfance, n’a aucune raison d’en douter. S’il n’y avait pas ces quelques mots reçus par la poste : Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles… Les blessures de son départ précipité de Kiewarra sont encore à vif, mais Aaron a une dette, et quelqu’un a décidé que le moment est venu de la payer.

Mon avis :

En ces temps quasi-polaires, et souffrant d’une panne de lecture devenue presque chronique depuis décembre dernier, j’ai, il y a quelques jours, jeté mon dévolu sur un polar au titre torride. Grand bien m’en a pris. Entre le cadre, à faire fondre toutes les congères de bord de route, et l’enquête bien ficelée, je n’ai rien à redire à Canicule. Si ce n’est merci !

Merci de m’avoir fait passer un bon moment. De m’avoir donné envie de lire absolument chaque jour, ce qui ne m’arrivait plus assez ces derniers temps. Merci de m’avoir divertie, de m’avoir fait oublier pendant quelques heures les inquiétudes d’un début d’année compliqué.

Aussi impliquée qu’Aaron dans la recherche du coupable, je n’ai pas vu les pages passer. Comme lui, je me suis de nombreuses fois trompée, j’ai fauté par préjugé. Mais je ne pense pas que j’aurais été capable de, finalement, mettre la main sur la bonne personne…

Je crois que c’est un des éléments majeurs d’un bon roman policier : je me suis fait surprendre et j’ai adoré.

Depuis la lecture de Canicule, qui a remporté le prix des lecteurs Le Livre de poche catégorie Polar en 2018, j’ai rempilé, je lis de nouveau avec plaisir et fluidité… Le bonheur !

Laisser un commentaire