La Ballade de l’enfant gris _ Baptiste Beaulieu

 – Le Livre de PocheSélection de mai du Prix des Lecteurs – 

Résumé : 

C’est l’histoire de Jo’, un jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit.
C’est l’histoire de No’, un garçon de sept ans, attachant et joueur, qui est atteint d’un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas le voir plus souvent à l’hôpital.
C’est l’histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l’autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils.
Un matin survient un drame qui lie pour toujours le destin de ces trois êtres.
Inspiré par le choc ressenti lors de la disparition de l’un de ses jeunes patients, l’auteur nous offre un  troisième roman poignant qui nous entraîne dans une quête initiatique bouleversante.

 

Mon avis : 

Pas emballée par La Ballade de l’enfant gris. Du tout. Je suis passée totalement à côté de ce livre.

J’ai trouvé la mise en place très longue entre l’avant Déchirure et l’après Déchirure. Si bien qu’on ne sait pas de quoi il s’agit pendant, à mon avis, trop longtemps. La lassitude s’est installée et m’a mise dans de mauvaises dispositions pour appréhender la suite. 
Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. Et j’ai trouvé que l’histoire allait parfois trop loin. Je suis assez dure avec ce roman, et je m’en excuse, mais je l’ai trouvé brouillon et j’aurais du mal à vous présenter des aspects positifs que je n’ai pas trouvés… 

Je sais que beaucoup de personnes ont pour leur part apprécié le roman, et su trouver l’émotion que l’auteur voulait transmettre. 

La Ballade de l’enfant gris fait partie de la sélection de mai du Prix des Lecteurs le Livre de Poche, une sélection qui ne m’a globalement pas emportée. 

3 commentaires

  1. Pour moi le véritable point positif de ce livre c’est le nombre de sujets et de causes qu’il soutient. Tout ce qui est abordé est criant de réalisme, et on ne s’en rend pas bien compte si on n’est pas dans le monde hospitalier. Et lire Baptiste Beaulieu c’est comprendre un peu mieux. Du moins c’est ce que j’ai essayé de dire dans mon billet de blog 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :