Du côté du bonheur _ Anna Mc Partlin

 – Cherche Midi – 

Résumé : 

« Un livre courageux, réconfortant, authentique, inspirant. » Marian Keyes
Entre ses deux boulots, ses enfants et sa mère qui perd la tête, la vie n’est pas toujours facile pour Maisie. Mais, depuis qu’elle s’est décidée à quitter son mari violent, cette Irlandaise au caractère bien trempé retrouve peu à peu le chemin du bonheur. Jusqu’au jour où son fils Jeremy disparaît mystérieusement avec son meilleur ami.
Que s’est-il passé le soir du 1er janvier ? Avec l’aide de Fred, son chevalier servant, et de Lynn, sa fidèle amie, Maisie tente de reconstituer le fil des événements. Dans ce quartier populaire des environs de Dublin, chacun affronte les coups du sort avec humour et ténacité. Mais le terrible secret qu’elle va découvrir bouleversera à jamais le cours de sa vie.

 

Mon avis : 

Une première rencontre avec la plume de cette auteure à succès, et une découverte très appréciée. Ma chronique est tardive, l’été passant par là, je me suis un peu laissée aller. Pourtant, Du côté du bonheur est un roman qui mérite à mon sens, d’être lu. Je vais donc compenser mon retard en vous expliquant pourquoi :

1- L’histoire est bien tournée, la plume bien affûtée : ce roman, sous ses airs de drame familial, est emprunt dune certaine douceur autant que de suspens : il m’a fait l’effet d’un thriller. 

2- Les personnages sont à croquer : Maisie, cette femme endurcie au caractère bien trempé et au vocabulaire riche qui adore sa famille. Sa mère, atteinte d’Alzeimer, est très touchante. Valérie, sa fille, son clone, qu’elle essaye de discipliner (mais telle mère, telle fille, c’est un peu compliqué). Et il y a Jeremy. Son fils adoré, la lumière de sa vie. Un jeune homme attentionné, à l’écoute de chacun, qui porte le rôle de l’homme de la famille avec conviction, mais qui, on le découvrira vite, est également un être torturé. 

3- Ce n’est pas un secret : Jeremy meurt. On l’apprend dès les premières pages. Tout l’enjeu du roman et de découvrir, en disséquant les événements du jour de sa disparition et en suivant ses proches dans leur recherche, ce qu’il s’est passé. Le pourquoi, le comment. Pour se faire, l’auteure alterne les points de vues. Les narrateurs s’enchaînent. Ici Maisie, là Valérie, mais aussi Jérémy lui même, ou encore ses amis. C’est tout ce qui fait la richesse du récit.

4- Je ne vous en dirai pas plus, je ne veux pas gâcher le plaisir de la lecture aux potentiels intéressés. J’ai pour ma part été agréablement surprise. Je me méfie toujours un peu des gros succès, de peur d’être déçue, de ne pouvoir m’expliquer pourquoi mon ressenti serait trop à contresens de l’avis général (ce qui fait aussi la beauté de nos échanges). J’ai dévoré ce livre. Même si le final ne m’a pas surprise. J’en garde le souvenir attachant de ces personnages du quotidien que la vie a malmené. 

Un grand merci aux éditions Cherche Midi pour cette lecture ! Du côté du bonheur aura largement bien servi mes vacances d’été. 

 

 

Laisser un commentaire