Quatre-vingt-dix secondes _ Daniel Picouly

quatrevingtdixsecondes

– Albin Michel –

Quatrième de couverture :

« Le diable a bu du rhum. On a souillé les églises, déterré les cadavres. Saint-Pierre doit se repentir. Tandis que je crache de la boue et du feu, que je ravage les champs, les bêtes et les hommes, ils battent des mains comme des enfants à Carnaval. Ils oublient de redevenir des animaux sages, de faire confiance à leur instinct. Fuyez ! Je suis la montagne Pelée, dans trois heures, je vais raser la ville. Trente mille morts en quatre-vingt-dix secondes. »

Avec une verve baroque et vibrante, Daniel Picouly, prix Renaudot pour L’Enfant Léopard, incarne l’épopée terrifiante de la Montagne Pelée, force mythologique, dans un roman foisonnant aux résonances étrangement actuelles.

Mon avis :

Plongée saisissante dans les pensées d’un volcan. La Pelée, qui apprécie peu ce nom que l’Homme a choisi pour elle, culmine au dessus de Saint-Pierre, en Martinique. Depuis des années elle a laissé sa frustration et sa colère enfler en elle. Elle s’apprête à entrer en irruption. Son objectif ? 30 000 morts en 90 secondes. Mais de ses hauteurs, à force d’observer la population évoluer, les destins se former, ne se mettrait-elle pas à douter ? Faut-il en épargner, faut-il prévenir ou détruire ?

Quatre-vingt-dix secondes est un roman absolument addictif, immersif. J’ai adoré la plume de l’auteur, Daniel Picouly, que je découvrais avec cet ouvrage. Le choix des mots et des images est soigné, de qualité. Il m’est arrivé de dégainer le dico pour découvrir de nouveaux mots.

La Pelée est une effroyable conteuse, une rêveuse, mais aussi une femme de chiffres, elle est aérienne et terrienne. Et si curieuse… En trois heures à peine nous voyons par elle les vies se mettre et se démettre. On assiste au duel du petit matin, on découvre la vie des lavandières, on s’attache aux amours shakespeariennes et on s’immerge dans la vie de l’île au début du XXème siècle.

J’ai adoré cette histoire. Le style de l’auteur, le rythme et les images créées, le point de vue de la Pelée, les réactions et choix des ces êtres condamnés… Je n’ai pas rien à regretter de cette lecture.

Merci aux éditions Albin Michel pour cette sublime découverte. Quatre-vingt-dix secondes sort ce mercredi 22 août dans le cadre de la rentrée littéraire et il va de soi que je vous le conseille vivement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :