Les Cœurs aimants _ Anne Plichota & Cendrine Wolf

 – XO Editions – 

Résumé de l’éditeur : 

– Tu en as envie, Dana.
– Oui.
– Tu sais que je le sais.
– Oui.
– Alors qu’est-ce qui te retient ?
– Rien. Tout. Toi.

À bientôt vingt ans, Dana se sent toujours aussi perdue. Elle ne supporte pas son corps, son image. Cobalt, lui, est un séducteur qui déborde de confiance. Dans le huis clos du centre médical où ils luttent contre leurs démons – les troubles alimentaires pour elle, le cannabis pour lui –, leurs regards n’auraient jamais dû se croiser.
Et pourtant…
Au fil des jours, un lien inattendu se tisse entre eux. Cobalt va amener Dana à lâcher prise, à accepter d’être désirée. Elle qui supporte à peine de se regarder dans un miroir va peu à peu apprendre à aimer.
Et à s’abandonner…
Deux cœurs aimants.
Jusqu’à ce qu’une autre réalité ne vienne fracturer ce miracle si fragile.
Un magnifique roman sur l’acceptation de soi. Une initiation à la sensualité, aussi tendre que passionnée.

Mon avis 

Très jolie surprise que cette lecture. Peu habituée aux romans young adults, j’avais été tout de même attirée par le résumé de celui-ci, qui parle d’acceptation de soi, une thématique à laquelle je suis sensible. 
Je suis ravie de l’avoir lu, car il ne m’a pas « juste » plu, mais il m’a, à vrai dire, « beaucoup » plu !

Les cœurs aimants est un cache-cache haletant et émouvant entre deux jeunes gens meurtris, suivi dans un centre de soin spécialisés, qui se cherchent eux-mêmes, et se cherchent l’un l’autre. Et l’on est avide de savoir comment cette romance à huis-clos va se finir, et qui de Dana ou de la pulpeuse et sure d’elle Candice remportera le cœurs de Cobalt.  

Je pensais lire une histoire destinée aux grands enfants et aux ados, mais finalement, ce roman me semble plutôt destiné à un public de grands ados – jeunes adultes. En témoignent les scènes parfois bien explicites.

En parallèle d’une histoire que l’on espère histoire d’amour naissant, nous sommes invités à suivre l’évolution de Dana, la jeune femme, dans son long processus d’acceptation d’elle même, de la redécouverte de son corps qu’elle a nié, évité, pendant de longues années. Elle est très touchante. 

En bref, j’ai été très agréablement surprise. Je n’étais pas lovée dans ma zone de confort mais j’ai beaucoup aimé. Mis à part un ou deux passages un peu fleur bleue (mais le sujet le veux), j’ai adoré constater qu’on était loin du cul-cul redouté. 

Je vous conseille Les Cœurs aimants ! D’autres personnes l’ont lu ? Qu’en avez-vous pensé ? 

Laisser un commentaire