Par amour _ Valérie Tong Cuong

Par amour

 – Le Livre de Poche – Sélection d’avril du Prix des Lecteurs – 

 

Résumé : 

Deux familles emportées dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale: d’un côté, Joffre et Émélie, concierges d’école durs au mal, patriotes, et leurs enfants ; de l’autre, le clan de Muguette, dont l’insouciance sera ternie par la misère et la maladie. Du Havre à l’Algérie où certains enfants seront évacués, cette fresque puissante met en scène des personnages dont les vies s’entremêlent à la grande Histoire, et nous rappelle qu’on ne sait jamais quelles forces guident les hommes dans l’adversité.

 

Mon avis : 

Par amour est une épopée émouvante ! L’histoire d’une famille que la guerre unit et désunit. 
Époux, frères et sœurs, cousins et cousines… Valérie Tong Cuong plonge le lecteur au coeur de la vie d’une famille alors que la Seconde Guerre Mondiale menace la ville du Havre. Au fil des chapitres, nous suivons les destins de chacun, tout au long de ces longues années de conflit. Quels sont leurs espoirs, leurs peurs, leurs forces et leurs faiblesses ? Réussiront-ils à rester unis alors que les combats font rage au front mais aussi dans les pensées. Comment vivront-t-ils face aux privations alors que tout vient à manquer, du chauffage aux vivres… Jusqu’à l’amour. 

Par amour est un roman qui se lit aisément. Le choix de l’auteur d’alterner les narrateurs offre plus de profondeur au récit car cela nous permet d’explorer les attitudes de chacun face aux événements et de comprendre certaines réactions que les autres membres de la familles prennent pour de la faiblesse ou de la lâcheté alors qu’il n’en est rien. 

Le fond historique est également très intéressant. L’auteur s’est appuyé sur de nombreuses recherches pour donner vie à un récit fictif dans un cadre malheureusement bien trop réel. Ce livre rappelle l’étendue du drame humain de cette guerre. Soldats, déportés, mais aussi des civils, hommes, femmes, enfants… 

En bref : je craignais que ce roman ne tombe trop dans le pathos et le « culcul », mais ça n’a pas été le cas. J’ai beaucoup aimé ce récit lu dans le cadre du Prix des Lecteurs Le Livre de Poche, et le recommande à celles et ceux qui affectionnent les romans sur fond historique. Si mon choix s’est finalement porté pour Mer agitée, j’ai hésité un long moment entre ces deux livres avant de voter. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :