Une sirène à Paris _ Mathias Malzieu

Résumé

« Surprisiers : ceux dont l’imagination est si puissante qu’elle peut changer le monde – du moins le leur, ce qui constitue un excellent début. »
Après le bouleversant Journal d’un vampire en pyjama, Mathias Malzieu retrouve la veine du merveilleux de La Mécanique du cœur avec cette Sirène à Paris, l’histoire d’amour impossible entre un homme et une sirène dans le Paris contemporain.

Nous sommes en juin 2016, la Seine est en crue. De nombreuses disparitions sont signalées sur les quais. Attiré par un chant aussi étrange que beau, Gaspard Snow découvre le corps d’une sirène blessée, inanimée sous un pont de Paris. Il décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais tout ne passe se pas comme prévu. La sirène explique à Gaspard que les hommes qui entendent sa voix tombent si intensément amoureux d’elle qu’ils en meurent tous en moins de trois jours. Quant à elle, il lui sera impossible de survivre longtemps loin de son élément naturel…
À travers ce conte moderne, Mathias Malzieu questionne l’engagement poétique et le pouvoir de l’imagination dans une époque troublée.  Ce livre est une déclaration d’amour à l’amour, au panache, à l’épique, à la camaraderie et à la surprise. 

Mon avis

Quel enchantement !

Une sirène à Paris est ma première rencontre avec la plume et l’imagination féerique et débordante de Mathias Malzieu, dont on me parle beaucoup. Il était donc grand temps de le lire. Une lecture commune avec la douce Maïté de Mademoiselle Lit était le contexte parfait pour se lancer.

Dès le départ, le lecteur est plongé dans un Paris aux confins du réel. Une crue sans pareille redessine les espaces et dévoile une ville nouvelle. Gaspard, patins aux pattes, glisse dans cet univers fantastique, et se raccroche au Flowerburger, étrange héritage laissé par sa grand-mère.
Alors que la décrue s’amorce, il tombe nez à nez avec une sirène. Une vraie de vraie, en chair et en os, et en écailles, mais blessée. Il décide de la sauver. Débute alors une merveilleuse histoire entre les deux protagonistes, une histoire d’apprivoisement, sur fond de poésie.

Car dans ce livre, tout est fin, tout est léger, cristallin. Et tout est beau… Tout est prétexte à employer des métaphores géniales, qui font sourire ou font rêver… Et c’est ce qui m’a le plus séduite ! Quelle plume. Quelle imagination. Il semblerait qu’une fabrique à rêve s’active dans le cerveau de Mathias Malzieu dont je vais absolument lire d’autres textes.

S’il m’a fallu un peu de temps pour entrer dans l’histoire, j’ai été enchantée, envoûtée, dès l’apparition de cette sirène si lumineuse, aux pouvoirs pourtant si sombres. Dès lors, j’ai eu du mal à lâcher ce petit livre dont on boit chaque page. Le parallèle avec l’histoire de Milena, dont le compagnon meurt d’amour pour le chant de notre sublime femme poisson apporte beaucoup de rythme et du suspense supplémentaire.

En bref, tous les éléments sont réunis pour vous faire passer un moment fantastique. Amoureux des mots, foncez !

Comme annoncé un peu plus haut, j’ai partagé cette lecture avec Mademoiselle Lit, et je vous invite chaleureusement à vous rendre sur son blog : ICI, pour lire son avis !
Je tiens aussi à remercier les éditions Albin Michel pour cette superbe découverte.

2 Comments

Laisser un commentaire