Tous doivent être sauvés ou aucun _ Véronique Bergen

 – On Lit Editions – 

Wow ! Un ouvrage très original, porté par un point de vue unique et une auteure qui a une grande maîtrise de la langue, et s’amuse à prendre quelques libertés avec.

Le vocabulaire est riche, foisonnant, parfois même inaccessible (un petit dico ou internet et vous apprendrez de nouveaux mots). Des expressions nouvelles émergent, langage canin oblige, et nous régalent. Elles apportent humour et douceur sur un amas de merde, toutes ces atrocités que l’humanité s’inflige et inflige à la Terre et ses autres occupants.

Car non, nous ne sommes définitivement pas de bons voisins. Les différents chiens dont les récits se succèdent nous le rappellent. Ils ont beau avoir le museau au raz du sol, ces quadrupèdes ont une certaine hauteur de point de vue. Et ne se privent pas pour nous le partager.

Les récits qui mêlent chiens et humains sont intenses, denses, parfois étouffants. Mais à lire absolument. J’ai été particulièrement impressionnée par les témoignages de Blondi, le chien d’Hitler, des chiens de Marie-Antoinette, et du récit du destins des huski, accompagnateurs des explorations dans les pôles… pour le pire et pour le pire.

Tous doivent être sauvés ou aucun m’a fait penser aux bandes dessinées Culottées, qui portent le destin de femmes connues ou moins connues, qui se sont engagées d’une façon ou d’une autre. Ici, nous sommes avec des chiens, certes, mais dont les destins, eux aussi plus ou moins connus, sont liés a des combats multiples qui renvoient à une question : qu’allons-nous faire de nous ?

Ce roman n’est pas des plus accessibles, il demande au lecteur un effort de lecture, mais qui semble la moindre des choses pour accéder à une vision unique, assez lucide, bien que pessimiste de l’humanité.

Merci On Lit pour cette belle lecture ! Je ne peux que conseiller, aux âmes aventureuses, de lire Tous doivent être sauvés ou aucun.

Laisser un commentaire