Ce qu’on entend quand on écoute chanter les rivières

Ce qu’on entend quand on écoute chanter les rivières _ Barney Norris (Editions du Seuil)

 

Quatrième de couverture : « Le monde s’achève sans cesse autour de nous. Chaque mesure de notre partition appartient déjà au souvenir et à l’imagination au moment où nous la jouons. Autant l’écouter.
C’est une soirée paisible à Salisbury. Quand soudain, non loin de la majestueuse cathédrale, un fracas de tôle froissée déchire le silence. Autour d’un banal et tragique accident de la route, cinq vies vont entrer en collision. Il y a Rita, gouailleuse et paumée, qui vend des fleurs au marché – et un peu d’herbe pour arrondir ses fins de mois. Il y a Sam, un garçon timide en proie aux affres des premières amours tandis que son père tombe gravement malade. George, qui vient de perdre sa femme après quarante ans d’une passion simple. Alison, femme de soldat esseulée qui sombre dans la dépression et se raccroche à ses rêves inassouvis. Et puis il y a Liam, qui du haut des remparts observe toute la scène.
Cinq personnages, comme les cinq rivières qui jadis se rencontrèrent à l’endroit où se dresse aujourd’hui la ville. Cinq destins, chacun à sa manière infléchi par le drame. Cinq vies minuscules, qui tour à tour prennent corps et voix pour se hisser au-delà de l’ordinaire et toucher au miraculeux. »

 

Chronique : 

Une très belle découverte ! En même temps je ne m’attendais pas au contraire. Depuis trois mois, chaque lecture issue des éditions du Seuil est un enchantement. Et le titre de cet ouvrage était on ne peut plus prometteur ! Je me suis donc engagée dans cette lecture en totale confiance. Et me suis laissée porter sans peine sur les flots sinueux de vies humaines. Fascinantes par cette humanité, dans toute sa beauté, dans toute sa souffrance.

Chacun des personnages nous parle avec lucidité des événements marquants de sa vie. L’amour, la famille, le travail, la mort, les passions… Tous les éléments y sont. Et chacun nous en parle avec sa vision. Cinq visions de la vie qui valent toutes d’être lues !!! Tous les profils diffèrent. Mais tous sont pareillement passionnants, se raccrochant chacun à une bouée de souvenirs, d’espoirs et/ou de promesses pour ne pas sombrer face aux épreuves de la vie.

Avec ce livre, je tiens à saluer, comme je ne le fais pas assez, le travail incroyable des traducteurs, qui nous permettent de lire en français, et avec une sensibilité intacte, des bijoux écrits en langues étrangères. Ici, c’est Karine Lalechère qui signe la traduction du texte. Merci à elle et merci encore aux Editions du Seuil de m’avoir permis de découvrir ce magnifique récit.

Le livre sort en librairies le 17 août. Ne passez pas à côté ! 


7 Comments

Laisser un commentaire