Héroïnes _ Anne Kuhn

Contrejour

Présentation : Est-on jamais libre ? Certaines héroïnes de la littérature soulèvent le problème. Subordonnées à un monde masculin, victimes de leur condition ou de l’époque, mais aussi en proie à leurs propres tourments, nombre d’entre elles ne peuvent influer sur le cours de leur existence, tandis que d’autres tentent de le faire. Les plus courageuses au mépris d’éventuelles conséquences désastreuses. Anne Kuhn s’est penchée sur des héroïnes maltraitées, sur celles qui se sont fourvoyées, sur les génies oubliés.

En deux photos juxtaposées, elle dépeint Emma Bovary, Lolita ou Thérèse Desqueyroux entre fiction et allégorie, associant leur histoire à un contexte plus contemporain. D’abord mises en scène telles qu’elle les imaginait à la lecture du roman, puis modifiant leur destinée pour s’interroger sur la liberté des femmes, et la sienne par la même occasion.

Parallèlement et en titre aux deux photos réalisées, une question est posée sur un thème universel comme l’attente, la révolte, les convenances ou la reconnaissance. On obtient en définitive un ensemble interdépendant composé d’un diptyque, d’une question, d’une réponse par les modèles ­– d’âges et de milieux différents – et d’un extrait d’œuvre littéraire soigneusement choisi.

« Anne Kuhn brouille encore les pistes. Elle sort ses héroïnes du cadre et le fait avec talent, à la manière d’un peintre intimiste. Elle sait l’importance du clair-obscur. Sous son regard, aucune n’est celle que l’on pense. Dans un autre possible, Emma rirait, Rosalie chanterait, Célestine hurlerait. Libres, enfin ? C’est à voir. » Michèle Fitoussi

Mon avis :

J’avoue avoir eu, avant d’explorer cet ouvrage, quelques craintes. Les démarches artistiques de certains photographes n’étant pas toujours claires, ou logiques à mes yeux d’amatrice, je craignais de passer à côté d’Héroïnes. Cela n’a finalement pas du tout été le cas. La démarche et le sens sont clairs, la logique est là, et le contenu, tant écrit que visuel, est de qualité.

J’ai dévoré cet ouvrage en une heure ! Savouré chaque photo, apprécié chaque extrait littéraire, et me suis intéressée à toutes les questions qu’Anne Kuhn pose à ses modèles, et aux réponses que chacune apporte. Tout s’imbrique avec simplicité, les éléments sont posés là, comme si de rien n’était, et laissent le choix à chacun de les prendre en compte ou non… Mais il serait dommage de passer à côté de l’un ou de l’autre.

Côté philosophie, l’ouvrage nous permet de penser à des sujets universels mais parfois laissés en toiles de fonds. Et de songer à la place que la vie nous donne et surtout de celles qu’on veut se donner. Comme une petite canette de Redbull qui nous booste et nous rappelle que nous avons le choix.

Côté photographie… Rien à redire, les scènes sont superbes, parfois inspirées de tableaux de grands maîtres (Anne Kuhn nous en fait part en début d’ouvrage, alors qu’elle dévoile sa démarche et son « mode opératoire »). Et il est vraiment très intéressant de comparer les deux visions des héroïnes. Celles des ouvrages, et celles qu’elles auraient pu être.

En bref : j’ai beaucoup aimé ce beau livre ! Je le recommande, il vaut le coup d’œil et donnera, à coup sur, une plus-value à votre bibliothèque !

2 Comments

Laisser un commentaire