La personne de confiance _ Didier Van Cauwelaert

La personne de confiance _ Didier Van Cauwelaert

mai 18, 2019 0 Par clarine_bouquine

Résumé :

« Depuis que je suis entré dans sa vie en l’enlevant avec mon camion-grue de la fourrière, elle n’a plus envie de mourir. Elle m’a même choisi pour être ce qu’on appelle sa  »personne de confiance ». Du jour au lendemain, je me retrouve avec les clés de son destin, de son entreprise, de sa famille de rapaces… Reste à savoir, comme dit ma copine Samira, si c’est le kif absolu ou le plus dangereux des pièges. »
Quand deux jeunes de banlieue décident de sauver une ancienne héroïne de la Résistance… Un roman haletant, jubilatoire, avec un éclat de rire à chaque page et toute l’émotion du monde.

Mon avis :

La personne de confiance est le troisième roman de Didier Van Cauwelaert que je lis. Et il s’agit d’une nouvelle lecture commune avec Maïté, cette @mademoisellelit que j’apprécie beaucoup.

Si, au début, j’ai trouvé le concept du roman intéressant, et même amusant (une vieille dame riche enlevée par erreur par un grutier de la fourrière, qui choisit de lui donner sa confiance et biiiien plus), je suis vite tombée dans les limites de ce que je peux apprécier.

D’abord dans la structure : le narrateur est Max, le jeune grutier. Le roman et en fait son récit aux policiers qui le maintiennent en garde à vue.
Je n’ai pas aimé le ton du narrateur, sa façon de parler aux enquêteurs, ça ne faisait pas naturel…

Et puis j’ai aussi été dérangée par des clichés que j’ai trouvé un peu trop nombreux. Et des passages absurdes, même si je me doute que c’est volontaire de la part de l’auteur de naviguer aux frontières de l’irréalisme.

Je n’ai pas su rire, ni m’émouvoir, même si je reconnais bien volontiers un sujet original. La façon dont il a été présenté ne m’a pas séduite, peut être ai-je manqué de second degré… je n’ai pas retrouvé le plaisir que j’avais ressenti à la lecture de Jules ou encore de Le journal intime d’un arbre.

Pas transcendée, donc. Je vous invite à découvrir l’avis de Mademoiselle Lit sur son blog. Car plusieurs éclairages valent toujours mieux qu’un.