L’Attentat

L’Attentat _ Yasmina Khadra 

Quatrième de couverture : Dans un restaurant de Tel-Aviv, une jeune femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients. À l’hôpital, le docteur Amine, chirurgien israélien d’origine arable, opère à la chaîne les survivants de l’attentat. Dans la nuit qui suit le carnage, on le rappelle d’urgence pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Le sol se dérobe alors sous ses pieds : il s’agit de sa propre femme.

Comment admettre l’impossible, comprendre l’inimaginable, découvrir qu’on a partagé, des années durant, la vie et l’intimité d’une personne dont on ignorait l’essentiel ? Pour savoir, il faut entrer dans la haine, le sang et le combat désespéré du peuple palestinien…

 
Chronique : 

Un vrai beau coup de cœur ! Je ne suis pas prête d’oublier ce livre.  

Je ne pouvais pas espérer mieux tomber pour débuter le mois d’août. Choisi par Maïté (Mademoiselle Lit) dans le cadre de notre seconde lecture commune, ce récit m’a tout de suite conquise.
Emportée par les mots extrêmement bien choisis de Yasmina Khadra, je me suis laissée porter par le récit de ce chirurgien qu’un attentat de plus, commis à Tel-Aviv, plonge dans l’horreur absolue, dans l’indicible. 

Pourquoi son épouse a-t-elle choisi la voie des kamikazes ? Comment a-t-il pu ne rien remarquer ? D’abord dans le déni total (comment pourrait-il en être autrement) Amine se lance à la recherche de réponses. Elles vont le mener à reconsidérer bon nombre de choses, et à renouer avec une parcelle de son identité qu’il avait laissée de côté. 
Dans ce roman, tout est dosé avec habileté : le suspense, l’amitié, l’horreur, l’humanité… À la fiction, se mêle la réalité de la situation du conflit israélo-palestinien qui ne semble jamais finir. Le texte est aussi l’occasion d’évoquer d’autres sujets forts : l’extrémisme religieux, les questions d’intégration, mais aussi des thèmes tels que l’identité, la famille, le deuil… C’est un puissant condensé de plein de sujets qui nous touchent tous un jour. 

 En bref : j’ai lu ce roman quasiment d’une traite. Quand on l’ouvre, difficile de se résoudre à le refermer, malgré la violence du sujet et de certains passages. Le tout grâce à une intrigue passionnante et une qualité d’écriture remarquable ! 

À Janin, la raison semble s’être cassé les dents et renoncer à toute prothèse susceptible de lui rendre le sourire. D’ailleurs plus personne n’y sourit. La bonne humeur d’autrefois a mis les voiles depuis que les linceuls et les étendards ont le vent en poupe. 

C’est la première fois que je lis un roman signé Yasmina Khadra. Il était vraiment temps que je rencontre la plume délicate de cet auteur et sa grande sensibilité. Et je suis très heureuse que ça se soit passé dans le contexte d’une lecture commune avec la délicieuse Maïté, du blog Mademoiselle Lit. Je vous invite d’ailleurs à aller découvrir aussi son avis : par ici

C’est elle qui a choisi ce livre ! Elle a vraiment très bien choisi ! Merci. 

Je lirai d’autres titres de cet auteur !!! 

7 commentaires

    1. Ma tablette a beugé quand je répondais à ton commentaire sur l’article des Culottées. Elle l’a effacé. Je disais donc que si des numéros 3, voire 4 ou plus sortaient je les dévorerai avec autant d’appétit 😉

  1. Je viens d’entamer les sirènes d’en bagdad tu même auteur et je sens que comme toi je vais beaucoup accrocher avec sa façon d’écrire .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :