Prix de l’essai Psychologies – Fnac _ Retour sur la sélection

J’ai eu, en cette fin d’année, la chance d’être choisie pour faire partie du jury du prix de l’essai « pour mieux vivre » organisé par Psychologies Magazine et la Fnac. Nous avons eu environ 5 semaines pour lire 6 essais choisis par la rédaction de Psychologies Magazine, et avons débattu pendant 3 heures le mardi 4 décembre dernier pour élire l’essai gagnant. 

 

 

C’était une première pour moi sur plusieurs points, et un vrai défi. Plutôt habituée aux romans, je ne lis que peu d’essais. En lire autant en si peu de temps m’a demandé un effort particulier. Loin de ma zone de confort, je ne me sentais pas forcément légitime pour intégrer ce jury de choix. Pourtant les équipes de Psychologies m’ont tout de suite mis très à l’aise et m’ont rassurée. J’ai donc fait de mon mieux pour être à la hauteur de cette mission. Je tiens à remercier chacun et chacune pour l’organisation de cette belle journée. L’après-midi de délibération s’est vraiment bien passée, tout a été fait pour que les novices tels que moi puissent se sentir à l’aise et donner leur avis sans être jugés où ne pas se sentir à sa place.
J’ai beaucoup aimé ces moments d’échanges et de débat. C’est un très bel exercice que je suis ravie d’avoir pu essayer ! 

Mille mercis encore ! (Photo Avec Pierre et Eva, du blog Tu vas t’abimer les yeux, également membres du jury. Merci Pauline pour la photo.)

Le jury :

Le jury, présidé par Jean-Marc Savoye, auteur de l’essai gagnant de l’édition précédente était composé de :

  • 5 journalistes de Psychologies
  • 5 membres de la Fnac
  • 5 lecteurs/blogueurs 

Les livres :

Les livres sélectionnés étaient les suivants : 

  • Sorcières, la puissance invaincue des femmes de Mona Chollet (La Découverte)

 

  • Une révolution sexuelle ? Réflexion sur l’après-Weinstein de Laure Murat (Stock)

 

  • Comme psy, comme ça : bienvenue dans la psychanalyse de Mardi Noir (Payot)

 

  • Ode à la fatigue d’Eric Fiat  (L’Observatoire)

 

  • Ces amitiés qui nous transforment de Saverio Tomasella (Eyrolles)

 

  • La confiance en soi : une philosophie de Charles Pépin (Allary éditions)

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Clarine (@clarine_bouquine) le

Mes avis : 

Ode à la fatigue : C’est celui avec lequel j’ai rencontré le plus de difficultés. Je dois d’ailleurs dire que je n’ai pas réussi à le lire en entier. Après m’être acharnée à la lecture d’environ 100 pages, j’ai fini par le feuilleter et le parcourir pour en saisir tout de même le maximum d’éléments. Cet essais est construit de manière très originale. Il porte bien son titre. Tout est Ode. Le vocabulaire est foisonnant, chantant. C’est au début très plaisant et puis carrément étouffant.
Pour ce qui est du contenu, je trouve que les idées présentées sont perdues dans la masse. Avant d’arriver à une information déjà annoncée, on se perd dans des pages assez inutiles.
En bref : c’est celui que j’ai le moins aimé. Il ne m’a rien apporté, à part du fil à retordre. 

Comme Psy, comme ça : Un régal ! Pourtant, je redoutais un peu cette lecture. Je crois que le mot Psy dans le titre m’a tout de suite inquiétée. J’ai eu l’excellente surprise de me retrouver dans un livre frais, moderne, drôle et qui sait interpeller sans en donner l’air. L’auteure évoque dans chaque chapitre un sujet différent, prenant souvent appui sur sa propre vie. Liens familiaux, amitié, rapport à soi-même, relations de couple… Elle dissèque habillement de nombreux problème, nous faisant sourire ou même rire. Pourtant, au delà du divertissement, celles et ceux qui en ont besoin sauront tirer des réflexions utiles pour apporter un nouvel éclairage à certaines situations de leur vie.
En bref : il faisait partie de mon Top 3. 

Ces amitiés qui nous transforment : Un très bel objet livre. Agréable à lire. Mais qui ne m’a rien apporté de plus qu’un joli moment de divertissement. L’objectif étant de trouver un essai pour mieux vivre, je l’ai trouvé hors sujet. En effet, l’auteur y décrypte des situations d’amitiés diverses issues de la littérature ou de cas venus de son entourage. Mais à part des histoires, il n’y a rien. Rien de plus qu’une évidence : toutes les amitiés sont différentes, se vivent différemment. Tous les cas de figure existent…. Elles ne s’apprennent pas, elles se vivent.

La confiance en soi : Celui qui m’a le plus apporté. Etant une personne assez peu confiante en moi-même, je comptais beaucoup sur cette lecture pour tirer quelques bons conseils, avoir quelques outils pour me sentir plus forte. Je les ai trouvé au fil d’une lecture agréable.
Cet essai nous rappelle que la confiance en soi se travaille, depuis la naissance. Qu’elle ne dépend pas que de nous, notre entourage y joue aussi un rôle important.
Le plus beau rappel que j’y ai trouvé, c’est que, ne serait-ce qu’affirmer ses goûts (en matière de cuisine, de musique ou face à une oeuvre d’art) est déjà un acte de quelqu’un qui a confiance en soi. 

Sorcières, la puissance invaincue des femmes : Quand je l’ai vu dans la sélection je n’était que joie. J’ai beaucoup vu ce livre sur Instagram notamment et était vraiment curieuse de le lire. Pourtant, assez rapidement, j’ai buté. Je me suis heurtée à un livre très dense, plein de références, qui faisait appel à une foule de personnages et d’événements anciens ou modernes. Je me suis perdue. Je ne comprenais pas où on allait. Il y avait trop de tout. J’ai arrêté ma lecture, complètement dépitée.
Entre temps, j’ai lu Une révolution sexuelle ? Réflexion sur l’après-Weinstein qui a ouvert grand mes mirettes.
Ce n’est qu’après cette lecture que j’ai su replonger dans Sorcières, avec un regard désormais différent et une envie plus profonde de comprendre pourquoi et comment on en est arrivés là. 

 Une révolution sexuelle ? Réflexion sur l’après-Weinstein : Très facile à lire, cet ouvrage est un très beau travail de décryptage journalistique des événements qui se sont déroulés pendant et suite à l’affaire Weinstein. Cet essai va en profondeur des informations de surfaces qui ont fait la une des médias, de ce qu’on absorbe, comme on le fait depuis longtemps, en s’indignant un peu, mais finalement pas tant.
Ce livre, que j’ai dévoré, m’a beaucoup perturbée. C’est une petite claque. On le referme avec la ferme envie de porter un regard nouveau sur une foule de choses. Et on se demande pourquoi, et comment, on en est tous et toutes arrivés là. Et c’est à ce moment qu’entre en jeu le très complet Sorcières, qui nous éclaire. 

Le gagnant : 

C’est Sorcières, la puissance invaincue des femmes, de Mona Cholet, qui a remporté le prix de l’essai Psychologies – Fnac 2019. Il est assez indissociable, à mon sens, de Une révolution sexuelle, qui permet d’avoir l’acuité nécessaire pour le parcourir de façon utile et « éveillée ».

Lors de la soirée de remise de prix, un Prix Spécial a également été décerné à Jean-Philippe Domecq pour son ouvrage « L’amie, la mort, le fils ».

4 Comments

  1. Merci pour cet article très intéressant sur ton expérience dans un jury. Il me donne très envie de découvrir Comme Psy, comme ça et La confiance en soi, celui-là pourrait m’être utile 🙂
    J’ai déjà lu Sorcière, la puissance invaincue des femmes : mon roman qui sort cette semaine évoque une sorcière du 18ème siècle. Je ne pouvais pas passer à côté. J’ai bien aimé, même si je connaissais déjà pas mal d’évènements mentionnés par Mona Chollet.
    Bravo pour ton blog que je suis depuis quelques semaines. Bonne semaine.

    • clarine_bouquine

      Merci beaucoup pour ce gentil message. Cette expérience a été enrichissante sur une multitude de points !!! Et sur ma confiance en moi. A partir de là on ne peut qu’être ravi 🙂 je te souhaite aussi de tirer de ces ouvrages le meilleur 👌

Laisser un commentaire