Le monde sans les enfants 

Le Monde sans les enfants _ Philippe Claudel (Le Livre de Poche)

Quatrième de couverture : Vingt histoires, à dévorer, à murmurer, à partager. Vingt manières de rire et de s’émouvoir. Vingt prétextes pour penser à ce que l’on oublie
et pour voir ce que l’on cache. Vingt chemins pour aller du plus léger au plus sérieux, du plus grave au plus doux. Vingt façons de se souvenir de ce qu’on a été et de rêver à ce que l’on sera. Vingt regards pour saisir le monde, dans sa lumière et dans ses ombres. Vingt raisons de rester des enfants ou de le redevenir. Vingt sourires. Vingt bonheurs. Vingt battements de cœur.

 

Chronique : 

Une lecture agréable, mais néanmoins déstabilisante.

Ce livre est en fait un recueil de nouvelles, ou de contes pour enfants… assez difficile de savoir. Si tout donne l’impression d’avoir été écrit pour un jeune public dans la construction de la narration, certaines histoires m’ont paru être un peu trop sombres, derrière leurs airs enfantins, pour être lues à des enfants. D’autres au contraire seraient idéales pour une petite lecture au lit avant de s’endormir… Je ne sais pas si c’est voulu, mais cela m’a déstabilisée, ne sachant pas vraiment à qui cet ouvrage était vraiment destiné.

Mis à part ce souci de « destinataire », ces petites histoires ont été plutôt agréables à lire. C’est rapide. On peut en lire une au saut du lit, l’autre sur un petit trajet de bus… La brièveté des contes et la candeur qui émane de la plupart d’entre eux font que l’ensemble se lit bien.

Par contre je n’ai pas aimé les illustrations (à l’image de celle de la couverture). Sombres, brutes, chargées… je les trouve agressives.

En bref : un moment de lecture qui ne fait pas de mal mais je ne suis pas non plus conquise.

 

One Comment

Laisser un commentaire