Les chevaux du vent _ Lax et Fournier

Chevaux du vent

 – Aire Libre – Dupuis – 

Résumé : 

Allégorie de l’âme humaine, drapeaux de prière multicolores ondulant sous la brise, « Les chevaux du vent » de Lax et Fournier emportent leur lecteur au grand galop parmi les cimes enneigées de l’Himalaya. À travers le destin tragique d’une famille séparée par l’amour, les maux et la guerre, cette fresque resplendissante invite à s’interroger sur le sens de nos vies, sur l’importance de nos décisions et la force de nos sentiments. C’est toute l’histoire de l’humanité qui se retrouve ici condensée, depuis la lutte entre deux frères pour une même femme jusqu’au périple entamé par le père afin de réparer ses erreurs et de chasser les remords qui l’accablent, alors même que les conquêtes militaires et la méfiance meurtrissent le paysage comme les hommes.

Ce diptyque grandiose, ici dans sa première intégrale chez « Aire Libre », conte une épopée fabuleuse, bâtie sur plusieurs décennies, qui explore le coeur et l’âme de ses personnages. Passion des espaces sauvages et des déchirements humains, cette aventure aux confins des montagnes est d’une beauté à couper le souffle.

 

Mon avis : 

Cet ouvrage regroupe les deux tomes de la saga Les chevaux du vent. Une épopée familiale au coeur de l’Himalaya, au XIXème siècle. Alors que les britaniques s’installent, les petits états ferment leurs frontières pour se prémunir des colonisateurs. C’est dans ce contexte que l’on suit les aventures d’une famille de modestes paysans. De ces frères que la tradition fait rivaux. De ces parents qui décident d’envoyer leur plus jeune fils, sourd-muet, dans un monastère du Mustang, pour le préserver des brimades dont il était victime. De ce prère qui, des années après, décide de se lancer dans un long et dangereux périple pour revoir ce fils tant aimé et jamais oublié.

Pour traverser les frontières il n’a d’autre choix que de se mettre au service aux britanniques. Commence alors un voyage difficile, fait de belles et de moins belles rencontres, dans les paysages splendides et exigents des sommets himalayens. 

Les chevaux du vent est une très belle histoire, retranscrite avec passion par Lax et Fournier. Les dessins sont originaux et la couleur, omniprésente, apporte tout aux humeurs des personnages et des paysages. C’est par elle que les émotions passent. J’ai beaucoup apprécié les planches de début et de fin de chapitre. 

J’ai passé une heure passionnante à la lecture de cette bande dessinée divertissante, émouvante mais aussi « pédagogique ». Elle apporte un éclairage bienvenu sur l’histoire et la culture de ces contrées du bout du monde dont on connait, au final, si peu de choses. 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :