Chimaeris _ Eric Tourville

couverture chimaeris

Slatkine & Cie

Résumé :

« La première chose qu’il vit, ce fut le symbole en rouge au-dessus de la porte d’entrée. Une étoile à cinq branches dans un cercle dont le lieutenant ignorait la signification. L’impression angoissante d’être devant les portes de l’Enfer. »

Burlington, Vermont. Le lieutenant Frémont s’apprête à passer une journée comme les autres dans sa petite bourgade de province, lorsque son téléphone sonne.L’histoire s’ouvre de manière assez classique, comme un excellent thriller, dans le Vermont, pas très loin de Salem : une maison abandonnée, quatre cadavres de petites filles détruits au phosphore, un des corps qui manque, la poursuite qui commence… mais, insensiblement, l’auteur entraîne le lecteur bien au-delà du genre, dans une fiction qui tutoie la métaphysique.

Mon avis :

Un grand merci aux Éditions Slatkine & Cie pour cet envoi surprise. Et à Éric Tourville, l’auteur de Chimaeris, de m’avoir permis de renouer avec le plaisir de lire des thrillers.

Je me suis tout simplement régalée ! Le décor, les personnages, l’intrigue… tout y est savamment dosé pour vous tenir en haleine du début à la fin ! Je me suis tout de suite attachée au duo formé par Gus, ancien mercenaire vivant de façon marginale dans le Vermont, et Dawn, la surprenante adolescente, seule rescapée d’un massacre indicible.

J’ai adoré l’ambiance, le climat instauré par l’auteur. Mais aussi la richesse des références scientifiques (le transhumanisme est un sujet que je trouve aussi passionnant qu’inquiétant), occultes, et les suspicions d’une existence extraterrestre en trame de fond. Ces sujets sont abordés avec intelligence. Ils servent l’intrigue sans tomber dans un too much qui aurait rendu la lecture indigeste et l’histoire illogique.

Tout les éléments, toutes les pistes (réalistes et fantaisistes) sont exploités avec crédibilité. C’est brillant et passionnant !

Mon seul regret s’il en fallait un : quelques répétitions d’expressions ou d’idées qui m’ont fait tiquer. Sinon tout est en place pour vous faire passer quelques très bons moments de lecture !

Suite à mon impression d’être passée à côté de Jeu de massacre à Berlin, Chimaeris me réconcilie définitivement avec les polars. Merci Slatkine & Cie pour cet envoi fort judicieux !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :