Les Voleurs de curiosités _ Jess Kidd

Mon avis

🧜‍♀️ Histoire plutôt intrigante, enquête assez bien ficelée, cadre londonien d’époque carrément plaisant, l’univers des résurrectionnistes et collectionneurs de curiosités… Les Voleurs de curiosités avait tout pour me plaire. 🎪

👉 Les personnages sont bien taillés, la nature de l’enfant dont le vol est le point de départ du récit (voir résumé de l’éditeur ci-dessous) est décrite au compte-goutte au fil des chapitres et c’est un mécanisme qui m’a convaincue. S’il est à peu près évident dès le début qu’on a affaire à une créature surnaturelle, les tenants et aboutissants de son histoire, ses facultés, ses mystères, sont à découvrir tout au long du livre. On découvre une enfant aussi fascinante que dangereuse.

👉 La traduction est hyper agréable, et promettait une lecture fluide. Et pourtant, l’excès de descriptions a rendu ma lecture laborieuse. Pour tout vous avouer, j’ai hésité à abandonner avant la centième page. Et puis je me suis fait une raison, j’ai choisi de sauter des paragraphes de descriptions inutiles (à mon sens) pour ne pas passer à côté de l’intrigue qui me tentait beaucoup et qui m’a, pour le coup, bien plu. 
😕 Un avis mitigé, donc, pour Les Voleurs de curiosités. Et c’est bien dommage car avec plusieurs dizaines de pages en moins, il aurait eu ses chances de frôler le coup de cœur.

Résumé de l’éditeur, Presses de la Cité

Londres, 1863. Bridie Devine, détective spécialisée dans les affaires délicates, s’attaque au cas le plus insolite de toute sa carrière. Christabel Berwick, l’héritière d’un baronnet, a été kidnappée. Mais la fillette n’est pas une enfant ordinaire. Son existence a été cachée aux yeux de tous et ses étranges talents semblent autant effrayer son entourage qu’ils attirent l’attention des collectionneurs de curiosités. Aidée dans sa quête par le fantôme tatoué d’un boxeur mélancolique, Bridie suit pas à pas les traces laissées par les ravisseurs, replongeant malgré elle dans un passé qu’elle a tenté d’oublier.
Résurrectionnistes, saltimbanques mercenaires, créature aquatique légendaire : autant de personnages qui hantent les pages de ce roman où le spectacle est roi, et qui fait la part belle à une enquête digne des plus grandes énigmes policières.