Sous un grand ciel bleu _ Anna Mc Partlin

Sous un grand ciel bleu _ Anna Mc Partlin

juin 7, 2021 0 Par clarine_bouquine

Mon avis

Rabbit Hayes n’est plus. Le cancer l’a emportée, là dans ce lit, sous les yeux de toute sa famille. Ses parents, son frère, sa sœur, sa meilleure amie… Et, restée chez elle, sa fille. Après la difficile phase d’acceptation de l’inéluctable, la tribu Hayes doit maintenant faire face au deuil.

Je ne savais pas vraiment à quoi ressemblerait la suite de “Les derniers jours de Rabbit Hayes”, lue cet hiver avec Manonlit_et_vadrouilleaussi. Ce dont j’étais sûre, en revanche, c’est que malgré la peine, j’avais hâte de retrouver la famille de Rabbit. Même sans Rabbit. C’est ce que nous avons fait en partageant Sous un grand ciel bleu en lecture commune.

Ce second volet est un prolongement du premier. On n’a pas l’impression d’ouvrir un nouveau roman, on a la sensation de reprendre un livre en cours, laissé quelques semaines sur la table de chevet. On retrouve cette famille qui est un peu la nôtre au moment de la préparation des funérailles.

Et comme nous nous y étions habitués, chaque membre de la famille à son mot à dire. Entre respect des dernières volontés de Rabbit et désirs des vivants, certains s’opposent. Pour le bien. Mais parfois dans la douleur. 
Et puis Rabbit n’est plus que cendres et la vie doit reprendre. 

Nous suivons chaque membre de cette famille/tribu dans les mois qui suivent. L’installation aux Etats-Unis de Juliet, le deuil impossible d’une Molly qui perd pied (genre, vraiment), le dilemme de Grace effondrée d’apprendre qu’elle porte le même gène que Rabbit, augmentant les risques de cancer.
Entre l’absence de Rabbit qui prend une place monstre et les vies de chacun qui doivent continuer coûte que coûte, on retrouve la plume si juste de Anna McPartlin, et cette façon de retranscrire les douleurs, questionnements, émotions du quotidien. Portant avec les Hayes tout l’éventail de réactions que les drames provoquent en nous, et l’impact dans la vie d’après. Même si pour ma part j’ai trouvé les actions de Molly moins crédibles (bien qu’elle ait toujours été excessive).  

Je ne rentrerai pas dans le détail, parce qu’il faut découvrir par vous-même ce roman tout aussi beau que le premier. Tout aussi riche en émotions, bien que moins déchirant. Portant plus d’espoir encore. Et sublimant toujours l’amour éternel entre Johnny et Rabbit.

Je n’ai pas versé de larmes, mais mes yeux se sont embués plus d’une fois. Mon ventre s’est retourné aussi. Parfois, enfin, j’ai ri (comment rester de marbre face aux caractères entiers des Hayes). 

Vous voulez vous faire du bien ? Lisez Anna Mc Partlin ! 

Grand merci à la team du Cherche Midi pour cet envoi plein de douceur !!! 

Traduit par Valérie LE PLOUHINEC 

fresh gentle chamomiles arranged on beige table
Photo by Michelle Leman on Pexels.com

Résumé de l’éditeur de Sous un grand ciel bleu

La chaleureuse, la merveilleuse et bordélique famille Hayes est de retour !Rabbit Hayes est morte, laissant derrière elle une famille brisée par le chagrin.
Désespérée, sa mère Molly se questionne sur sa foi tandis que son père Jack s’enferme dans le grenier durant des heures pour se perdre dans ses journaux intimes. Et peut-être son passé.

C’est à Davey, son frère, qu’on confie la garde de Juliet, douze ans, que Rabbit élevait seule.
Mais comment aider Juliet à surmonter son chagrin quand lui-même parvient à peine à faire face au sien ?

Il faudra du temps et beaucoup de courage aux Hayes pour réinventer leur vie ensemble. Mais le souvenir radieux de Rabbit et l’amour inconditionnel qui relie chaque membre de cette famille peu conventionnelle sauront leur faire traverser cette épreuve.
Il y aura des sourires qui transperceront la tragédie et beaucoup, beaucoup de fantaisie pour que chacun profite pleinement de cette vie, comme Rabbit l’aurait voulu.

L’auteur à succès des Derniers Jours de Rabbit Hayes nous revient un roman éclatant de générosité et de résilience. Un livre émouvant sur la mort, la famille et la joie qu’il ne tient qu’à nous de faire subsister aux moments les plus désespérés.
Sous un grand ciel bleu d’Anna McPartlin vous fera rire, pleurer et hurler de joie.