Pacific Palace _ Le Spirou de Christian Durieux

Pacific Palace _ Le Spirou de Christian Durieux

mai 14, 2021 0 Par clarine_bouquine

Mon avis

Un Spirou comme je ne l’avais jamais vu. Groom, pour une fois, fait embaucher son indispensable ami Fantasio au Pacific Palace. L’hôtel est en pleine effervescence : il doit accueillir un client très VIP : un dictateur en fuite.

J’ai lu un certain nombre d’aventures “classiques” du duo Spirou et Fantasio étant plus jeune, et j’étais très curieuse de les retrouver dans un format différent, dans une tonalité différente.
La rencontre s’est passée à merveille ! Le cadre du Pacific Palace est quasi hypnotique, j’en veux pour preuve la couverture, qui est bien à l’image de ce que recèle l’intérieur de cette BD graphiquement merveilleuse. 
Merveilleuse, aussi, la fille du dictateur, qui fait tourner les têtes de nos deux compères, au risque de les faire passer à côté des faits étranges qui se déroulent au sein du palace.

Intrigue policière, vrais soupçons et faux-semblants, presque romance, pointes d’humour (Fantasio, est absolument magistral !) et zestes de sérieux, secrets d’Etats… Avec parcimonie et beaucoup de talent, mots après mots, traits après traits, Christian Durieux nous embarque sans peine dans cette aventure dont on ne regrette qu’une chose : la voir se terminer.

Je tiens aussi à souligner le pur travail de coloriste. Si le dessin, apporte déjà à l’ambiance feutrée, la couleur joue un rôle capital pour donner corps à ces 3 jours et trois nuits de huis clos. Mention spéciale pour les planches bleues… Somptueuses et ultra poétiques.

Perso, j’en appelle à une nouvelle. @christiandurieux33@dupuis_bd, à vous de jouer !

Résumé de l’éditeur, Dupuis

Pacific Palace, un hôtel paisible au bord d’un lac qui l’est tout autant. Spirou regrette déjà d’y avoir fait engager à ses côtés Fantasio, viré comme un malpropre du Moustique. Car l’ex-journaliste reconverti en groom n’a vraiment pas la vocation et ne rate pas une occasion de fâcher M. Paul, leur supérieur hiérarchique.

Mais trop tard pour faire machine arrière : un véritable huis clos est décrété et l’hôtel se retrouve sans clientèle et avec un personnel réduit pour accueillir discrètement Iliex Korda, dictateur déchu du Karajan, petit pays des Balkans. Dans ses bagages, d’imposants gardes du corps mais aussi Elena, fille du « Grand Guide » au regard envoûtant, dont Spirou tombe instantanément amoureux.